Une pompe adaptée

Comment bien la choisir…

La garantie d’une bonne filtration passe par le choix de la bonne pompe…

Le Coeur de la Piscine

Alors que l’heure de la remise en route de votre piscine avance à grands pas, il est temps de penser à un élément majeur et central qui est le cœur de la piscine, je parle de la pompe de circulation, on l’appelle par habitude pompe de filtration mais son rôle n’est pas la filtration.

Techniquement la pompe se définit par deux critères le débit et la ‘’pression’’ hauteur manométrique,

– Débit exprimé m3/h qui est sa capacité à déplacer un volume d’eau dans un temps donné

– Hauteur manométrique exprimée en mCE Bar ou PSI qui est sa capacité à vaincre les contraintes liées à son emplacement, au réseau hydraulique et la pression souhaitée dans le circuit

C’est la courbe qui est généralement présente sur les fiches techniques et catalogue.

On donne généralement le débit de la pompe entre 6 et 10mCe selon l’usage. Cela correspond au débit du filtre et il est conseillé d’avoir une pompe d’un débit inférieur à celui de son filtre car cela permet comme pour les piscines collectives de filtrer moins vite donc mieux.

Les pompes de piscine privée sont plutôt conçues pour privilégier le débit passant à travers le filtre plutôt que la hauteur manométrique, ce qui implique quelques précautions pour que la pompe de filtration fonctionne dans de bonnes conditions.

Comment l’installer ?

Tout d’abord l’emplacement, le fonctionnement optimal sera obtenu avec une pompe dite en charge, c’est-à-dire placé sous le niveau d’eau de la piscine. L’eau arrive dans ce cas naturellement dans le préfiltre. Autre chose, la pompe de filtration piscine est plutôt douée pour pousser l’eau mais beaucoup moins pour l’aspirer. Ses capacités d’autoamorçage sont limitées donc il faut aussi privilégier la proximité avec les pièces à sceller destinées à l’aspiration de l’eau (skimmer).

En résumé la pompe de filtration ou le groupe filtrant se place sous le niveau d’eau (piscine hors sol) ou très légèrement au-dessus de la ligne d’eau (piscine enterrée) et plutôt à proximité des skimmers.

Si la pompe est trop loin ou trop haute, et/ou si ce circuit hydraulique coté aspiration n’est pas 100% étanche, la pompe risque de se désamorcer (présence d’air) et de mettre quelques minutes à se lancer à chaque mise en route, ce qui ne la préserve pas mécaniquement.

Il est essentiel de toujours avoir de l’eau dans le corps de pompe sinon c’est la surchauffe et la casse assurée.

Les points à contrôler lors de la sélection de votre pompe de filtration

– Présence d’un panier de préfiltre avec détrompeur : Il permet de retenir les plus gros débris, il faut néanmoins penser à le vider régulièrement.

Le détrompeur évite au panier de tourner et de bloquer l’arrivée des débris, le risque est également d’altérer la pompe.

 

– Fermeture du panier par quart de tour : Cela évite des blocages des systèmes à visser lié à la présence de sable ou à la casse des préfiltres par serrage excessif.

– Présence d’une vis de purge hivernage : Elle permet de vider le corps de pompe l’hiver et d’éviter les dégradations par le gel.

Certaines pompes de filtration piscine intègrent une horloge / timer sur leur bati ce qui permet d’ajuster directement le temps de filtration journalier.

Pour un bon démarrage de votre pompe avec une longue période d’inactivité, nous vous conseillons de lui faire faire quelques tours sans la brancher à l’aide d’un tournevis (une ouverture existe côté ventilateur) afin de faire tourner et de ‘’desoxyder’’ la partie mécanique. De la mettre en place sur votre circuit hydraulique, de remplir son préfiltre avec de l’eau, d’ouvrir les vannes du circuit et de la brancher.

Pour mieux la préserver, améliorer ses performances sonores et diminuer la consommation énergétique, un régulateur de vitesse pour pompe piscine est aussi un investissement à envisager. Il vous permet soit manuellement soit automatiquement de définir la vitesse de fonctionnement de votre pompe selon l’usage (silence, eco, boost)

 

A très vite